Historique

La première école de musique est née en septembre 1973: quelques cours de piano étaient donnés par M. et Mme Bridbout.

En 1974, Aimé Maurat reprenait cette activité dans le cadre de la Fédération des Sociétés Musicale de la Haute-Garonne, devenant ainsi Section Mervilloise de l’ADEM (Association Départementale des Écoles de musique). Elle comptait alors dix élèves.

Concentrée essentiellement sur l’enseignement du piano, l’activité ne permettait pas beaucoup de développement. Les effectifs gravitaient aux alentours de la vingtaine d’élèves, malgré de très bons professeurs (Mmes Brail, Estève, Raflegeau, Giraud,…).

En octobre 1983, plusieurs niveaux de solfèges durent être crées en fonction du niveau des élèves, mais le nombre d’inscrits était insuffisant pour boucler le budget. Face aux difficultés financières, Émile Pondicq, maire de Merville, demandait aux associations concernées par la musique de proposer un projet de développement de l’activité.

André Giraud, alors directeur de la chorale Les Enfants de Merville, acceptait de tenter l’expérience avec l’aide du Réveil Mervillois et de la municipalité. Un bureau de 7 personnes, composé de parents d’élèves, représentants des associations concernées et de la mairie, fut réuni pour créer une nouvelle association loi de 1901.

Ainsi, la nouvelle école de musique de Merville voyait le jour le 14 août 1984. Son premier président fut André Giraud, secondé par le vice-président, Roger PARIS.

Afin de se diversifier et d’élargir son éventail d’instrument, des cours de guitare et de clarinette furent proposés en plus de cours de piano au 24 premiers élèves. Réputée pour son sérieux et sa gestion, l’école s’est rapidement développée et d’autres cours furent crées.

En 1988, André Giraud créait une section de chant choral avec une vingtaine de jeunes, donnant naissance à ce qui allait devenir, en 1990, le groupe vocal Évasion Musicale qui compte aujourd’hui entre 30 et 50 choristes.

Les premiers cours avaient lieu dans les salles de la mairie et du Troisième Âge. En raison de la croissance du nombre d’élèves, la municipalité décida en 1990-1991 d’affecter à l’école de musique les locaux de l’ancienne école de filles, rue de la Brasserie. Ces locaux vétustes mais spacieux avaient conservé les anciens bancs de classe, donnant un cachet particulier aux cours.

Une rénovation de l’ensemble du bâtiment a été réalisée en 2003. Elle a permis de le rendre  conforme aux normes de sécurité imposées par le nombre d’élèves, de l’adapter et de l’agrandir pour atteindre une capacité d’accueil de 180-190 élèves environ. Ceci lui permettra de jouer pleinement un rôle d’école intercommunale sur le secteur de Grenade, puisque déjà plus de la moitié des élèves venaient des communes avoisinantes.

Aller à la barre d’outils